Ce que la famille recomposée apporte aux enfants
Trouver sa place

Tout ce que la famille recomposée apporte aux enfants

La famille recomposée vient bousculer la vie des enfants, qu’elle fait tout à coup cohabiter avec des personnes extérieures à leur famille d’origine, qui sont parfois encore des inconnus pour eux… Partager le même toit, les repas, les habitudes, une éducation, un parent… Rien n’est foncièrement naturel dans tout ça, ni évident. Et pourtant cette expérience peut être enrichissante pour les enfants qui sont bien accompagnés par les adultes. Voici tout ce qu’ils peuvent apprendre de cette école de la vie qu’est la recomposition familiale.

1- Avec la famille recomposée, l’enfant développe ses capacités d’adaptation

Quand deux familles se recomposent pour n’en former qu’une, adultes et enfants sont confrontés au même défi : trouver une place, leur place. En fonction des autres mais aussi d’eux-mêmes, de leur façon d’être, de leur singularité. Si l’adulte a déjà un peu d’expérience en la matière et quelques outils à sa disposition, l’enfant ou l’adolescent, lui, est confronté à un défi un peu plus costaud : apprendre à vivre avec un adulte qu’il ne connaît pas forcément depuis très longtemps, avec des enfants qui n’ont ni le même âge, ni les mêmes famille, éducation et habitudes de vie que lui. Souvent, il n’a connu que sa famille d’origine, parfois il a vécu seul avec son parent biologique et voici que l’emménagement en mode “tribu” vient le soumettre à un nouveau grand bouleversement… Ce qui fait souvent culpabiliser les parents. Pourtant, la psychologue Agnès de Viaris explique dans son livre “Famille recomposée : guide de premiers secours pour une vie harmonieuse” (Les Carnets de l’Info) “Si la recomposition est vécu dans un contexte constructif de la part des adultes qui l’entourent, l’enfant peut en sortir mieux armé pour l’avenir. L’univers de la recomposition le confronte ainsi davantage à ce qu’il rencontrera dans sa vie d’adulte.” A commencer par les grandes ruptures qui ponctuent l’existence. Son expérience de la famille recomposée peut ainsi venir forger sa personnalité, développer ses capacités d’adaptation et renforcer  par la même occasion sa confiance en soi : il aura moins peur des changements !

2 – La famille recomposée offre à l’enfant une grande ouverture d’esprit

C’est un autre facteur qui est souvent source de culpabilité dans les familles recomposées : les enfants qui ont connu une éducation dans leur famille d’origine, se retrouvent souvent plongés dans une maison où une éducation différente règne. De quoi s’y perdre ?

Pas forcément, nous dit la psychologue Agnès de Viaris, qui y voit plutôt l’occasion d’être confronté assez tôt à une diversité d’histoires, de visions, d’ambiances qui vont nourrir son esprit d’ouverture pour toute sa vie. “La majorité des familles recomposées accueillent en leur sein des enfants dont l’éducation n’est pas terminée. Ce palier de vie intermédiaire entre la famille de naissance et la vie d’adulte peut devenir alors une occasion pour l’enfant d’agrandir le champ de son éducation et de son expérience.” détaille-t-elle. “Il bénéficie ainsi d’une variété d’expériences vécues, enrichie de liens supplémentaires et qui se sont créés indépendamment du parent”. On voit là l’influence des beaux-parents, des “beaux grands-parents” aussi parfois et des autres enfants de la tribu qui vont tous former pour le jeune un immense terrain de jeu pour ses apprentissages.

3- L’enfant fait l’expérience de la différence

Qui dit diversité d’expériences vécues et influences variées, dit forcément points de vue divergents. Il n’est ainsi pas rare que la recomposition mette en présence des adultes et des enfants de régions voire de pays différents, de croyances ou de valeurs éloignées. Là où c’est le plus visible pour les enfants ? La cuisine ! Chacun vient avec ses habitudes culinaires, souvent héritées des générations précédentes : les plats ne sont pas les mêmes, les nouvelles saveurs parfois étranges et les habitudes aux repas parfois déroutantes.

La famille recomposée est le lieu privilégié de la découverte de la différence sous toutes ses facettes. Et avec toutes ses richesses. Car si les adultes parviennent à bien les accompagner dans cet apprentissage, les enfants en sortiront plus riches et plus forts pour le reste de leur vie. Comme le résume Agnès de Viaris : “Les changements, la confrontation à des histoires de vie différentes, l’accueil de l’étranger et de ses différences sont autant de situations face auxquelles il sera moins démuni. Elles ne seront plus inconnues pour lui. Il sait maintenant de quoi il parle, il en a déjà fait l’expérience. Vécue dans un univers favorable, la famille recomposée peut ainsi présenter des atouts pour sa future vie d’adulte.”

4- La famille recomposée développe son empathie

La famille recomposée parce qu’elle n’est pas fondée sur des liens du sang,  repose sur des liens nouveaux et fragiles (que ce soit entre les beaux-parents et les beaux-enfants ou entre les enfants de différentes fratries). Ce n’est pas anodin pour l’enfant qui peut être encouragé par ses parents à porter attention aux autres, à leurs différences justement, à leur sensibilité et parfois aussi à savoir se remettre en question. Il apprend à s’adapter à ces relations humaines et développe ainsi une ressource clé pour sa vie d’adulte : l’empathie. “Le respect de la différence est nécessaire à la vie en société. En recomposition, observer, écouter, entendre et s’adapter en fonction des désirs et des attentes de chacun est une leçon de vie pour tous.” Un apprentissage, grandeur nature, de la relation à l’autre.

5- Il devient plus autonome en famille recomposée

L’une des conséquences fortes de la famille recomposée sur le développement de l’enfant, si le parent l’y autorise et l’accompagne sur cette voie, est un apprentissage plus précoce de l’autonomie. Le fait d’avoir deux maisons, deux univers familiaux y est pour beaucoup. “Quel que soit l’âge de l’enfant, la séparation et la recomposition lui permettent de développer davantage qu’en famille classique une zone intermédiaire, socle de l’autonomie. Cette zone bien à lui, se situe entre le monde de ses deux parents”, explique Agnès de Viaris dans son livre. 

Autre élément qui tend à favoriser une plus grande ’autonomie : la fratrie s’élargit, en intégrant des enfants plus jeunes (le plus petit pourra alors prendre d’un coup la place d’un grand) ou plus âgés (le plus jeune découvre un aîné qu’il sera tenté de prendre pour modèle). Ce changement de place dans la famille peut occasionner des turbulences, notamment au début de la vie commune, mais la coach parentale Elena Goutard, auteure notamment de “Mon P’tit Cahier Nouvelle Tribu”, est rassurante : “Capacité d’adaptation, mais aussi boost de l’autonomie et de la gestion des émotions… L’arrivée d’autres enfants est presque toujours positive pour les petits.”

Tout un apprentissage à accompagner voire à encourager par les parents – ce qui n’est pas toujours évident pour des adultes qui, quand ils sont “privés” de leur progéniture une semaine sur deux ou moins, peuvent être déstabilisés par cette prise d’indépendance ou cette forme de maturité accélérées. C’est pourtant un véritable atout pour la construction de l’enfant ou de l’adolescent… Et la preuve, s’il en faut, que la famille recomposée est bien une formidable école de la vie.

Journaliste depuis plus de 20 ans, ancienne rédactrice en chef de Psychologies.com, je m'intéresse depuis toujours aux questions familiales et la psycho au sens large. Je suis moi-même mère et belle-mère et partage ici les meilleurs conseils d'experts pour vivre le plus sereinement possible le quotidien de parent séparé, que vous viviez en famille monoparentale ou recomposée.

Ne manquez pas nos prochains articles !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news des Nichées dans votre boîte mail !