Freestocks
Trouver sa place

Belle-mère cherche place désespérément : le rôle décisif de l’ex-femme sur la famille recomposée

Autant l’accepter d’emblée : qu’on le veuille ou non, et même lorsque tout se passe bien et que les relations sont au beau fixe, l’ex-femme du père plane toujours au-dessus de la vie en famille recomposée. Car par la place qu’elle veut bien accorder à la belle-mère, elle conditionne grandement la place que ses enfants lui feront dans leur vie. Explications et conseils pour tirer son épingle du jeu en tant que belle-mère, avec la psychologue clinicienne Emmanuelle Drouet.

Entre acceptation et dénigrement, accepter les doutes de la maman

« L’ex-compagne de votre conjoint se montre jalouse ? Elle a des difficultés à accepter la place que vous occupez aujourd’hui auprès de ses enfants ? Dans les premiers temps, c’est bien normal : pour accepter de nous accorder une place à nous, la belle-mère, il ne faut plus qu’elle ait peur de perdre la sienne auprès de ses enfants. Ce qui est tout à fait légitime”, décrypte Emmanuelle Drouet. “Cela ne justifie pas de faire vivre l’enfer à la nouvelle famille recomposée mais on peut facilement en tant que femme, se mettre à sa place. D’ailleurs, si nos enfants vivent en famille recomposée avec notre ex-conjoint, on expérimente les mêmes doutes : “Est-ce que mon enfant va continuer à m’aimer autant”, “Est-ce que notre relation restera la même?”… Et ce, même si au fond de nous, on arrive à voir l’intérêt des enfants et qu’on espère qu’ils auront une chouette belle-mère pour que tout se passe bien pour eux quand ils seront avec leur papa. 

Sauf qu’en thérapie, on le voit bien, ce n’est pas toujours l’intérêt de l’enfant qui prime. Parce que parfois, la peur de perdre l’amour de leur enfant est plus fort que tout et qu’accepter la présence de cette autre femme est trop difficile. Il faudra alors du temps et un accompagnement pour leur faire comprendre que l’enfant apprendra à aimer une autre personne, mais que jamais, l’amour ne se divise. Un enfant qui aime sa belle-mère ne devrait pas sembler menaçant pour sa maman.”

En savoir plus

Emmanuelle DROUET (@peripepsy sur instagram) est psychologue clinicienne depuis 20 ans. Maman et belle-mère, elle vit à Vincennes en famille recomposée.

En parallèle, elle écrit des romans dont le dernier, L’écho des souffrances silencieuses vient de paraître aux éditions Jouvence.

Quand la situation amoureuse de l’ex-femme impacte la famille recomposée

“Autre facteur qui vient simplifier ou complexifier les relations : la maman des enfants a-t-elle refait sa vie ou pas ? En général, si elle est de nouveau en couple, elle sera moins focalisée sur la nouvelle famille recomposée”, prévient Emmanuelle Drouet. “En revanche, si elle est seule et rumine encore les circonstances de la séparation, elle peut se manifester plus régulièrement et représenter une difficulté supplémentaire sur la route menant à une vie de famille recomposée sereine.” Les enfants aussi auront tendance à se sentir plus à l’aise s’ils savent leurs parents en couple chacun de leur côté, et auront plus volontiers tendance à faire une place aux nouveaux conjoints de leurs parents dans leur vie.

Quand l’ex reste présente au quotidien

C’est une situation délicate mais fréquente : certaines ex, par la force des choses, conservent une place importante dans la vie des papas. “Soit parce qu’ils travaillent encore ensemble, soit parce qu’ils ont encore des projets financiers en cours (un crédit qui n’a pas été soldé, une maison en commun qui n’a pas été vendue…). Cela peut être compliqué à vivre pour la belle-mère qui va alors avoir beaucoup de mal à trouver suffisamment d’espace pour se sentir bien. C’est aussi le cas quand certaines ex ont à cœur de ne pas se faire oublier”, poursuit la psychologue. “Changer la tringle du rideau, changer la cartouche de l’imprimante… Les petits services rendus peuvent devenir la grande bête noire des nouvelles femmes qui ont l’impression de vivre au quotidien avec l’ex de leur conjoint…” Jusqu’à ce que parfois, les belles-mères finissent par ne plus se sentir chez elles !

Parfois l’arrivée de la belle-mère est un soulagement

Au contraire, certaines femmes voient l’arrivée d’une belle-mère dans la vie de leurs enfants comme une bonne nouvelle. Voire un soulagement. “Cela peut être des mamans qui ont beaucoup investi leur vie professionnelle ou d’autres pans de leur existence et qui sont heureuses de partager un peu de la charge “maternelles””, résume Emmanuelle Drouet. “Ces femmes ne vont pas hésiter à donner beaucoup de place aux belles-mères. Peut-être un peu trop pour certaines jeunes femmes qui peuvent se sentir d’un coup trop responsabilisées. 

Parfois, la belle-mère peut même servir de médiateur. Quand les relations sont tellement tendues entre les deux ex, la nouvelle femme peut temporiser en jouant un rôle de contact direct avec les deux parents.” Et pacifiant ainsi les échanges, au profit d’une vie de famille un peu plus sereine.

Journaliste depuis plus de 20 ans, ancienne rédactrice en chef de Psychologies.com, je m'intéresse depuis toujours aux questions familiales et la psycho au sens large. Je suis moi-même mère et belle-mère et partage ici les meilleurs conseils d'experts pour vivre le plus sereinement possible le quotidien de parent séparé, que vous viviez en famille monoparentale ou recomposée.

Ne manquez pas nos prochains articles !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news des Nichées dans votre boîte mail !