Témoignages

“Une famille recomposée, ça peut être riche et joyeux !”

Certaines familles recomposées vont bien, merci pour elles ! Elise en est convaincue : malgré les difficultés, les histoires “d’après” peuvent être plus belles que celles “d’avant” la séparation. Parce qu’elle le vit elle-même au sein de sa tribu “cool”, elle a eu envie de partager, dans un podcast, les histoires de ces familles qui ont su trouver la clé du bonheur recomposé. Pour Les Nichées, Elise revient sur ce qui fait la force et la richesse de sa famille et l’inspiration qui l’a conduite à lancer le podcast The Cool Stepfamily. Témoignage.

“Entre 2016 et aujourd’hui, je suis passée par la case divorce, maman solo – avec 2 enfants qui avaient 6 mois et 3 ans -, puis en couple chacun chez soi et enfin, famille recomposée avec mon compagnon qui a lui-même un fils. On vit désormais à 5, tous ensemble. La chance qu’on a eue, je pense, c’est qu’on a 3 garçons avec peu d’écart d’âge. Entre eux, ça s’est tout de suite hyper bien passé. Ce sont un peu le même genre d’enfants, ils ont les mêmes centres d’intérêt. Et surtout ils étaient tout petits, cela a sans doute aidé. A l’époque où l’on s’est rencontré, pourtant, c’était la grande inconnue : je n’imaginais pas trop à quoi pouvait ressembler la vie en famille recomposée, car je n’avais simplement aucun modèle. Aucune représentation autour de moi de ce genre de famille. Le bon côté, c’est que je n’avais pas d’attentes particulières non plus.

Un début en douceur

On a fait les choses tout doucement : mes enfants ont d’abord rencontré mon compagnon. Puis j’ai rencontré son fils seule, comme une copine. On s’est vu ensuite tous ensemble, petit à petit et de plus en plus, en vacances, en week-end, mais en vivant chacun de son côté avec nos enfants. Sans pression. L’étape suivante a été d’acheter une maison pour y vivre tous ensemble. On a présenté le projet d’emménagement aux enfants chacun de notre côté puis on y a fait des travaux pendant 9 mois. Donc tout a été progressif : les garçons ont eu le temps de se faire à l’idée, on allait voir les travaux le week-end… Et tous les trois ont été très contents.

L’étrangeté de devenir belle-mère

La place de belle-mère ? C’est assez étrange pour moi, ça sonne comme une drôle d’étiquette. Pour moi – comme pour le fils de mon compagnon – je suis Elise, point. Il me semble que ce sont plutôt les enfants qui ont besoin de mettre ce type de mot, d’étiquette quand ils parlent de nous à l’extérieur. Mais on n’a jamais voulu leur imposer ces termes-là, tout comme on ne leur a jamais dit qu’ils étaient demi-frères ou autre. Bien sûr, je peux rencontrer des difficultés parfois, dans ce rôle, mais pour moi au final, elles ne sont pas loin de celles que peuvent rencontrer tout couple. Avec les ex et les procédures éventuelles en plus, c’est vrai !

Faire famille à sa façon

Mais ce que je trouve chouette surtout, dans l’aventure de la famille composée, c’est qu’il y a 1000 façons différentes de la vivre. Surtout qu’après un premier “échec de famille”, ce que j’en retire, c’est qu’il n’y a pas de modèle ! Pour aucune famille ! Je refuse aujourd’hui que la société me dise “Une famille, c’est ça”. Dans le premier épisode de mon podcast, d’ailleurs, j’ai interviewé une famille où chacun vivait de son côté, avec ses enfants. On pourrait se dire “ce n’est pas une famille car ils ne prennent que les bons côtés, pas les mauvais, pas le quotidien”. Mais qui dit qu’une vie de famille, c’est forcément prendre les bons et les mauvais côtés ? Chez nous, tout est évolutif : on vit ensemble depuis un an et demi. On sait que tout peut changer, notamment par rapport aux âges des enfants. Par exemple, pour le moment, pour tout ce qui touche au care ou à l’école, chacun s’occupe plutôt de ses enfants. Mais si l’un ou l’autre n’est pas disponible, bien sur, l’autre prend le relai. Pour les activités plus ludiques, pour les kiff, on fait un maximum ensemble à 5 ou même avec les enfants de l’autre.

Une autre histoire

L’idée n’est surtout pas d’ignorer les difficultés que certains peuvent rencontrer ou d’avoir un côté culpabilisant pour ceux qui galèrent. Mais mon expérience de la famille recomposée m’a confortée dans le fait que ça peut vraiment être joli et joyeux. Je pense que quand tu te lances dans ta deuxième famille, tu as appris de l’échec de ton couple précédent et que ça joue beaucoup sur le nouveau. Je m’explique : souvent, quand tu es plus jeune, tu es sur des rails. Tu rencontres quelqu’un, tu te mets en couple, tu fais des enfants… Tu ne te poses pas forcément toutes les bonnes questions. Quand arrive la séparation, c’est un choc qui t’oblige à te les poser, toutes ces questions. Ce sont des moments difficiles, avec des décisions dures à prendre, qui te forcent à aller chercher des ressources au plus profond de toi, que ce soit pour gérer des problématiques logistiques ou psychologiques. Quand arrive l’histoire d’après, tu te connais mieux, tu es passé.e par tous ces questionnements, et c’est pour cela qu’elle peut se révéler plus forte, plus jolie, parfois aussi, que la précédente.

Des difficultés mais surtout une richesse

Cela va faire 5 ans que Ben et moi sommes ensemble, il y a des difficultés que je ne veux pas gommer, mais je ne connais pas de famille où il n’arrive pas un moment où tu n’es pas d’accord avec ton conjoint sur l’éducation des enfants. Alors évidemment dans une famille recomposée, c’est plus compliqué car il y a eu une histoire avant, un passif de chaque côté. Mais ça peut être riche et joyeux. Les enfants se retrouvent entourés de plein de “gens en plus”. Chez les parents de mon compagnon, mes enfants, par exemple, vont faire des choses qu’ils ne font pas forcément de mon coté, voir d’autres façons de faire, apprendre d’autres choses.

Des relations bonus

Et c’est la même chose pour le fils de mon compagnon. Quand nous allons passer des week-ends chez mon père, je trouve super de voir leur relation ! Pour lui qui est enfant unique, la recomposition lui a apporté la présence de mes fils à la maison et quand on est en famille, de toute une tribu de cousins et de cousines. Basiquement, ce ne sont pas « ses » cousins, mais les enfants s’en moquent bien, des liens de sang ! Ce qu’ils voient au final, c’est que quand on passe les fêtes ensemble, ils ont plein d’enfants avec qui jouer et que l’ambiance est joyeuse. Mes enfants ont aussi gagné un tonton, une tata, et deux petites « cousines » qu’ils adorent du coté de mon compagnon. La famille recomposée est riche de ces gens “bonus” qu’elle apporte aux enfants. Bien sûr, il n’est pas question de remplacer le père ou la mère des enfants mais quand tu arrives à voir la recomposition sous cet angle du “bonus”, c’est vraiment chouette. Car tout le monde a sa place, on ne pique celle de personne, et on apporte tous quelque chose aux autres membres de la famille. Ca ne fait pas toujours oublier toutes les difficultés mais c’est une force que je ne voyais pas avant, avant de le vivre, et c’est sans doute pour moi la plus belle surprise que j’ai faite avec la famille recomposée.”

The Cool Stepfamily, le podcast

J’ai souvent cherché des infos et du soutien sur Internet à partir de mon divorce. Et quand il s’est agi de famille recomposée, je ne suis tombée que sur des forums déprimants, des familles où les liens semblaient compliqués, des positionnements qui relevaient de la compétition que je ne comprenais pas. Et une fois que j’ai commencé à vivre en famille recomposée, je me suis rendu compte que cela ne ressemblait pas du tout à tout ce que j’avais lu jusque-là, c’est-à-dire soit un grand bordel, soit un truc très compliqué. Au contraire, parmi les contacts qui m’ont aidée et soutenue depuis mon divorce, de nombreuses femmes avaient un vécu positif de la famille recomposée. Et beaucoup reconnaissaient qu’elles étaient bien plus heureuses dans cette nouvelle vie.

C’est pour cela que j’ai eu envie, avec le podcast The Cool Stepfamily, de donner de la place à ces histoires. Par pour minimiser les galères possibles ou culpabiliser ceux pour qui c’est difficile, car d’ailleurs nous parlons aussi évidemment des difficultés dans les épisodes, mais pour montrer aussi que l’aventure mérite d’être tentée, pour aider les personnes en pleine séparation à voir ce que peut être l’après et pour aider et visibiliser les personnes dans ce schéma familial de recomposition car nous abordons tous les sujets liés à la recomposition dans The Cool Stepfamily. Ce sont des parcours de vies, des histoires personnelles mais qui, selon moi, touchent finalement à l’universel.

Journaliste depuis plus de 20 ans, ancienne rédactrice en chef de Psychologies.com, je m'intéresse depuis toujours aux questions familiales et la psycho au sens large. Je suis moi-même mère et belle-mère et partage ici les meilleurs conseils d'experts pour vivre le plus sereinement possible le quotidien de parent séparé, que vous viviez en famille monoparentale ou recomposée.

Ne manquez pas nos prochains articles !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news des Nichées dans votre boîte mail !