Famille recomposée,  Heureux ensemble

Ces deux mots qui peuvent sauver votre couple en famille recomposée

Le quotidien, la routine, les enfants… la vie peut vite nous faire oublier notre couple, surtout en famille recomposée où les tensions et l’organisation peuvent monopoliser l’attention et éloigner rapidement les amoureux. Pourtant, deux petits mots – tout petits mais puissants – suffiraient à rapprocher et à cultiver l’intimité du couple, d’après la psychologue spécialisée Camille Rochet.

Vous avez l’impression de courir toute la journée ? De ne faire que vous croiser ? Que vos discussions se réduisent à l’organisation du quotidien, des tâches à faire à la maison, des activités des enfants ? Ou à des échanges tendus autour des enfants de l’autre, de vos ex respectifs, des finances de la famille recomposée ?

Ce qui fragilise le couple en famille recomposée

Rien d’anormal, vous faites partie de la très grande majorité des parents en famille recomposée pour qui le quotidien est une course d’endurance. Un marathon qui peut se révéler une véritable épreuve pour le nouveau couple. En cause ?

  • L’échec du couple précédent, les cicatrices de l’histoire d’avant qui viennent peser sur le couple d’aujourd’hui. 
  • Les tensions autour des enfants, souvent fortes, surtout si l’un des membres du couple se retrouve à s’occuper beaucoup des enfants de l’autre
  • Les manifestations intempestives des ex, trop présents ou critiques.
  • Les problèmes financiers qui sont souvent plus lourds après une séparation : les déménagements, les pensions alimentaires, la famille trop grande pour la maison…

Résultat ? 

Le dialogue finit par se tarir : on ne se parle plus de nous, on ne se parle plus de ce qui nous unit, de ce que l’on aime chez l’autre. On s’éloigne. Les agacements du quotidien font le reste : les reproches prennent le pas sur les mots doux, les échanges virent essentiellement au règlement de compte. A la longue, on ne prend même plus la peine de mettre les formes. On se blesse à chaque mot échangé et on finit par ne plus communiquer du tout.

Deux mots pour prendre soin de son couple tous les jours

La solution ? Pour Camille Rochet, qui est psychologue et thérapeute de couple, la solution est de commencer par lutter contre notre tendance naturelle à parler surtout de ce qui ne va pas. Quitte à se “forcer” un peu au début à voir ce qui va bien, à ce que l’autre fait pour nous… Et même à voir ce que nous, nous n’avons pas bien fait pour l’autre.

Pour elle, deux mots prononcés quotidiennement peuvent sauver des couples. 

Le premier ? Merci ! Le second ? Pardon !

Mais attention, il ne s’agit pas de les dire à tout bout de champ et n’importe comment.

Dans son  livre “Etre un couple épanoui : Ma boîte à idées pour (re)construire et entretenir sa vie à deux« , elle explique : “L’expression de ces deux mots nécessite un cadre favorable. Il ne s’agit pas de les employer à la légère. Posez-vous un instant, en couple. Forcez-vous à éloigner tout parasite qui ferait obstacle.”

Au calme, loin des enfants et des écrans, prenez quelques minutes chaque jour pour dire “merci” à votre partenaire pour tout ce qu’il a fait pour vous : services rendus, gestes qui vous ont fait plaisir… Et demandez-vous aussi ce que vous avez fait et qui aurait pu le blesser pour lui demander “pardon”. Vous pouvez aussi le lui demander, voir avec lui ce qui a pu lui faire de la peine lors de la journée écoulée.

A lire

Envie de découvrir plus d’outils pour prendre soin de votre couple ? Plus de conseils pour mieux vivre à deux ? Le nouveau livre de Camille Rochet “Etre un couple épanoui” est une super boîte à idées, pratiques et facilement actionnables pour préserver son couple : communication, rituels, gestion des conflits… A lire d’urgence pour trouver le bon équilibre à deux.

Etre un couple épanoui” de Camille Rochet, éditions Dunod

A commander ici

Pourquoi ça marche

L’objectif ? “Vous vous rappelez que le quotidien n’est pas un dû, explique Camille Rochet. Chaque geste qui participe à ce quotidien reste un geste d’amour.”

Préparer le repas, faire le ménage, amener l’enfant de l’autre au foot ou lui faire faire ses devoirs… Même si l’on vit sous le même toit, même si on trouve normal que l’autre prenne sa place de beau-parent, rien n’est dû. 

Savoir que l’autre est touché par nos efforts et qu’il nous en remercie peut tout changer. Tout comme savoir que l’autre, qui a pu nous blesser, nous offenser, nous déconsidérer en a conscience et s’en excuse… Cela peut désamorcer dans l’œuf bien des conflits, cela maintient une communication bienveillante et surtout, cela montre que l’on fait attention l’un à l’autre. Par des petits mots, des gestes, des attentions… ces petits ruisseaux qui font les grandes rivières des histoires qui durent (malgré l’adversité).